Experts-Comptables

Pour les Experts-Comptables français en Israël

Chaque pays a son système et sa législation d’expertise comptable particuliers. Il en est de même d’Israël, où le Conseil des Experts-Comptables siège auprès du Ministère de la Justice.
En Israël, chaque opération financière ou gestionnaire d’entreprise, chaque bilan ou audit se fait sous le contrôle d’experts-comptables. Il va donc sans dire que cette profession est très demandée et évidemment extrêmement lucrative, ses études très exigeantes et ses portes à peine entrouvertes.

Comment faire reconnaître un diplôme d’expert-comptable acquis à l’étranger ?

A. Tout d’abord, il faut établir une équivalence avec les diplômes israéliens.

Cela se fait en deux étapes :

  1. Faire reconnaître le niveau académique du diplôme étranger par le Ministère de l’Education en Israël. (Cela ne peut se faire qu’après avoir obtenu la nationalité israélienne et une carte d’identité israélienne.)
  2. Faire reconnaître le diplôme étranger par le Conseil des Experts-Comptables, près du Ministère de la Justice. Ce conseil, au vu des syllabus, des matières étudiées et des examens effectués peut accorder des dispenses sur une partie des examens, mais non sur la totalité.

Il va sans dire que tous les documents doivent être traduits en hébreu par traducteur juré, et les copies certifiées conformes par un avocat israélien. ( Il n’est pas nécessaire de les faire notariées)

B. Ensuite, passer des examens du Conseil des Experts Comptables.
Pour les experts-comptables français, il s’agit en général de 4 à 5 examens d’équivalence.
Ces examens, reprenants la législation en vigueur, se passent en hébreu ou en anglais.

C. Finalement, effectuer un stage d’un an, dans un cabinet d’experts-comptables en Israël, qui sera sanctionné du permis d’exercer israélien.

Il est bon de prendre contact avec le Conseil des Experts-Comptables en Israël pour avoir un complément d’information :
Mme Vered Harel – veredh@justice.gov.il – tél: +972 (0) 2 6549303