Aliyah

Pessah et faire son Alyah

Pas tant de différence

Célébrer Pessah et faire son Alyah… pas tant de différences!

La fête de Pessah arrive à grands pas et pour beaucoup d’entre vous d’ailleurs, c’est votre premier Pessah en Israel.

Alors Pessah et l’Alyah, ce n'est pas si différent que ça finalement!

1. Le grand ménage!

Pessah, dans la conscience, c’est aussi synonyme de grand ménage. Une  semaine avant la fête, on s’active, on nettoie de fond en comble la maison pour faire disparaître la moindre trace de Hamets et repartir sur un nouveau pied.

Et bien ce grand ménage de Pessah n'est pas si éloigné des  préparatifs pré-Alyah : trier, jeter le superflu pour ne garder que l’essentiel et commencer une nouvelle vie.

2. Une touche de spiritualité

Pessah représente la création du peuple juif, sa libération de l'oppression et surtout la sortie de cet état d’assimilation dont il était “victime”. C’est en quelque sorte une nouvelle naissance pour le peuple juif. On dit d’ailleurs de Moïse naquit  deux fois. Pessah représente une nouvelle ère, où la lumière triomphe sur les ténèbres.

Des milliers d'années plus tard, on peut dire que la prophétie de Pessah s'est réalisée. Le peuple juif est libre  en Israël :  libre de pratiquer sa religion, libre de vivre sur la Terre promise à Moïse après la sortie d’Egypte!

Alors l’Alyah, c’est un peu la suite de Pessah : la possibilité pour les juifs en “Galout” (juifs de la diaspora) de sortir de cet état “d’assimilation”. De  faire partie du peuple hébreu en vivant libre en Israël et en apportant sa pierre à l'édifice. Le but ultime étant de faire briller l’amour et la lumière sur Israël.

3. Votre estomac s’y perd dans les deux cas

Pessah, ou “Pass Over” en Anglais, veut dire “Passer par -dessus”. Alyah signifie "monter" en hébreu.

La fête de Pessah et l’Alyah ont toutes les deux un rapport avec la hauteur, ou l'élévation. Pourtant dans ces deux cas, votre estomac met quelques jours à s’acclimater si bien qu’on pourrait parler d’une “descente” aux niveaux des intestins.

Pendant la semaine de Pessah, notre système digestif, habitué aux fécculents,se trouve souvent désorienté. Il en va de même les quelques mois suivant votre alyah : votre estomac fait des siennes, ayant bien du mal à s’habituer aux houmous, tehina et autres spécialités locales

4. Seder vs Balagan

La fête de Pessah commence avec le Seder et la lecture de la Haggadah. On aura préparé à l’avance le plateau contenant le harosset, l’agneau pascal, l’œuf, la laitue, pour réciter les bénédictions.

Seder en Hébreu veut dire “ordre” ou “rangement”. Pourtant, si vous vous apprêtez à faire votre alyah ou que vous êtes déjà en Israël, l’un des premiers mots qu’on vous apprend pour vous débrouiller est l'expression“Balagan”. Formule introuvable dans le dictionnaire français, censée représentée le  joyeux désordre qui règne dans ce pays!

Tout le contraire du fameux Seder (littéralement : ordre)  …

Et puis en général, pendant un seder de Pessah, c’est presque toujours le balagan!

5. Hommage au Prophète Moïse

Avant Pessah ou pendant Pessah, c’est toujours un plaisir que de voir ou revoir “Le Prince d’Egypte” ou “les 10 commandements”. Deux grands classiques qui relatent bien l’histoire de Moïse et du peuple juif.

Si vous avez fait votre Alyah, vous avez surement déjà eu la chance de rencontrer de véritables sosies de Moïse. Ils se baladent souvent dans les montagnes du Nord ou encore dans le Désert du Néguev. Facile à reconnaître : cheveux longs, barbes et bâton de bois à la main.

A la fin de chaque Seder de Pessah, nous formulons ce souhait “ L'année prochaine à Jérusalem”. Alors si vous hésitez encore à monter en Israël… n’attendez plus et réaliser la prophétie de Pessah. N’attendez pas l'année prochaine et faites votre Alyah! 

09 Avr. 2017 / 13 Nisan 5777 0
  •   Print