Israel In Your Community

Guide de survie des pour vos premières grandes vacances en Israël

En France, les mois de juillet/août étaient synonymes de farniente et repos. En Israël, les choses sont un peu différentes. Chaque année, les parents doivent résoudre une équation quasi impossible : "vacances à rallonge pour les enfants et absence de congé pour les parents". Pour l'instant, personne n'a encore trouvé de solution miracle… Il faut donc faire preuve d'une bonne dose d'organisation et d'imagination pour tenir jusqu'à la rentrée sans avoir l'air plus fatigué qu'au début des congés. Olim hadashim, voici quelques conseils bien utiles pour arriver à surmonter votre premier "hofesh ha gadol"en Israël.

 

Guide de survie des pour vos premières grandes vacances en Israël

En France, les mois de juillet/août étaient synonymes de farniente et repos. En Israël, les choses sont un peu différentes.  Chaque année, les parents doivent résoudre une équation quasi impossible : "vacances à rallonge pour les enfants et absence de congé pour les parents". Pour l'instant, personne n'a encore trouvé de solution miracle… Il faut donc faire preuve d'une bonne dose d'organisation et d'imagination pour  tenir jusqu'à la rentrée sans avoir l'air plus fatigué qu'au début des congés. Olim hadashim, voici quelques conseils bien utiles pour arriver à surmonter votre premier "hofesh ha gadol"en Israël.

1-Arriver à faire son choix parmi les nombreuses "keitanot"

Si vous avez des enfants en bas âge , vous avez sûrement remarqué que dès le mois de mai, votre boite aux lettres déborde régulièrement de prospectus spécial "keitanot". Il y an en pour tous les goûts : sports, travaux manuels, découverte, informatique… Un conseil : prenez votre temps avant d'y inscrire vos enfant, cela vous évitera de devoir changer de centre aérée la veille des vacances (soit parce que la plupart des copains n'y vont pas ou que votre fille préfère finalement  la zumba à la poterie).

2-  Faire rentrer les 10 mariages, bar mitsva et fiançailles dans votre calendrier

Ces deux (longs) mois de vacances vont également mettre à l'épreuve vos talents d'organisateur. Votre mission : vous rendre au mariage de votre cousine à Tel Aviv, enchaîner le lendemain avec la bar mitsva du petit neveu à Jérusalem sans oublier  les sheva brahot que vous comptez préparer pour 30 personnes. C'est bien connu, les mois de juillet /août sont synonymes de smahot en Israël. Pas un jour sans une invitation … Vous finissez même par avoir du  mal à suivre entre les dizaines de groupes whatsApp  et les nombreux faire-part reçus. Un conseil : préparez un tableau Google avec tous les événements pour éviter d'arriver aux fiançailles de votre voisin en croyant vous trouver au henné d'une de vos amies d'oulpan…  

3- Recevoir la famille et les amis de France

Qui dit vacances dit également touristes. Il y a quelques temps encore, c'est vous qui déposiez vos valises chez l'un de vos proches à Ashdod ou à Netanya. Mais ça c'était avant… Avant de vous installer en Israël. Désormais c'est vous qui voyez débarquer  la moitié des membres de votre famille dès le 1e juillet. Votre appartement ressemble désormais à un véritable camp de vacances avec matelas dispersés dans tous les recoins et files d'attente devant la salle de bain.  Pas toujours facile non plus de répéter à votre famille que  contrairement à eux  vous.n'êtes pas en vacances, vous ne pouvez donc pas les accompagner à la plage ou partir à la découverte de Jérusalem. En même temps, quelle joie de revoir vos proches et de partager les joies de votre intégration avec eux.

4-Occupez les enfants

L'une des phrases que vous risquez le plus d'entendre au cours de ces vacances est sans doute "Mechaamem li" (je m'ennuie). Si vos enfants ont sauté de joie une fois l'année scolaire terminée, il leur faudra seulement 24h pour commencer à tourner en rond. Pensez à vous tenir au courant des différentes activités proposées dans votre quartier : spectacles dans les kanyons,  journées spéciales dans les musées, sorties…. C'est un bon moyen de rencontrer d'autres parents, d'améliorer son hébreu et de s'intégrer un peu plus dans la société israélienne.

5- En profiter pour découvrir Israël autrement

Maintenant que vous êtes de véritables israéliens, c'est le moment de partir à découverte du pays. Oubliez les sorties traditionnelles à la plage ou sur le kikar de Netanya. Le pays regorge de merveilles, profitez de vos quelques jours de congés pour les visiter. Une occasion idéale de se retrouver en famille et de profiter des nombreux trésors d'Israël.

Il vous reste encore quelques jours pour mettre en place votre programme spécial "hofesh hagadol". Malgré les quelques difficultés, tous les olim sont d'accord  sur un point 'ils n'échangeraient leur place pour rien au monde", sont heureux de profiter de leur nouvelle vie en Israël 

 

 

 

 

26 Jui. 2017 / 3 Av 5777 0
  •   Print